logo de l'association épiscopale liturgique pour les pays francophones
A- A A+

Liturgie des Heures - Office des Lectures

Accueil » Lectures


1 août 2015
Samedi, 17ème Semaine du Temps Ordinaire
[Couleur liturgique : Blanc]
S. Alphonse de Liguori, évêque et docteur de l'Eglise

Couleur liturgique du jour : Blanc.

Couleur liturgique des ornements utilisés au temps de Noël et au temps pascal. On la retrouve aux fêtes de la dédicace, de la Vierge Marie, des anges, des pasteurs, des docteurs de l’Église, des saints et des saintes qui ne sont pas martyrs. Le blanc évoque la pureté, mais plus encore la Gloire divine et l’éclat de tout ce qui touche à Dieu. C’est la couleur de la résurrection.


  Cliquez pour en savoir plus.
Mémoire
  • > Aujourd'hui
  • > Dimanche prochain
  • > Autre date
Calendrier liturgique catholique romain.
Recevez chaque matin par email les lectures du jour :

Hymne : Le Seigneur passe

Le Seigneur passe...
Ouvriras-tu,
Quand frappe l'inconnu ?
Peux-tu laisser mourir la voix
Qui réclame ta foi ?

Le Seigneur passe...
Entendras-tu
L'Esprit de Jésus Christ ?
Il creuse en toi la pauvreté
Pour t'apprendre à prier.

Le Seigneur passe...
Eteindras-tu
L'amour qui purifie ?
Vas-tu le fuir et refuser
D'être l'or au creuset ?

Le Seigneur passe...
Entreras-tu
Dans son eucharistie ?
Rappelle-toi que dans son corps
Il accueille ta mort.

Le Seigneur passe...
Oseras-tu
Lancer ton cri de joie ?
Christ est vivant, ressuscité.
Qui voudra l'héberger ?

Le Seigneur passe...
Attendras-tu
Un autre rendez-vous ?
Pourquoi tarder ? Prends avec lui
Le chemin de la vie.

Le Seigneur passe...

Antienne

Qui se fera petit comme un enfant sera le plus grand dans le Royaume des cieux.

Psaume : (130)

1Seigneur, je n’ai pas le cœur fier
ni le regard ambitieux ; *
je ne poursuis ni grands desseins,
ni merveilles qui me dépassent.

2Non, mais je tiens mon âme
égale et silencieuse ; *
mon âme est en moi comme un enfant,
comme un petit enfant contre sa mère.

3Attends le Seigneur, Israël, *
maintenant et à jamais.

Antienne

D'un cœur simple et joyeux, Seigneur, j'ai tout donné.

Psaume 131 - II

1Souviens-toi, Seigneur, de David
et de sa grande soumission
2quand il fit au Seigneur un serment,
une promesse au Puissant de Jacob :

3« Jamais je n’entrerai sous ma tente,
et jamais ne m’étendrai sur mon lit,
4j’interdirai tout sommeil à mes yeux
et tout répit à mes paupières,
5avant d’avoir trouvé un lieu pour le Seigneur,
une demeure pour le Puissant de Jacob. »

6Voici qu’on nous l’annonce à Éphrata,
nous l’avons trouvée près de Yagar.
7Entrons dans la demeure de Dieu,
prosternons-nous aux pieds de son trône.

8Monte, Seigneur, vers le lieu de ton repos,
toi, et l’arche de ta force !
9Que tes prêtres soient vêtus de justice,
que tes fidèles crient de joie !

10Pour l’amour de David, ton serviteur,
ne repousse pas la face de ton messie.

Antienne

Dieu lui donnera le trône de David et son règne n'aura pas de fin.

Psaume 131 - II

11Le Seigneur l’a juré à David,
et jamais il ne reprendra sa parole :
« C’est un homme issu de toi
que je placerai sur ton trône.

12« Si tes fils gardent mon alliance,
les volontés que je leur fais connaître,
leurs fils, eux aussi, à tout jamais,
siègeront sur le trône dressé pour toi. »

13Car le Seigneur a fait choix de Sion ;
elle est le séjour qu’il désire :
14« Voilà mon repos à tout jamais,
c’est le séjour que j’avais désiré.

15« Je bénirai, je bénirai ses récoltes
pour rassasier de pain ses pauvres.
16Je vêtirai de gloire ses prêtres,
et ses fidèles crieront, crieront de joie.

17« Là, je ferai germer la force de David ;
pour mon messie, j’ai allumé une lampe.
18Je vêtirai ses ennemis de honte,
mais, sur lui, la couronne fleurira. »
V/ Venez, voyez l'œuvre de Dieu :
sur la terre, il fait des merveilles.

Lecture : Annonce d'une visite à Corinthe (2 Co 12, 14-21; 13, 1-13)



TRAITÉ DE L'AMOUR DE JÉSUS CHRIST
PAR S. ALPHONSE-MARIE

Toute la sainteté de l'âme et sa perfection réside dans l'amour envers Jésus Christ, notre Dieu, notre souverain bien et notre rédempteur. C'est la charité qui rassemble et protège toutes les vertus qui rendent parfait.

Est-ce que Dieu ne mérite pas tout notre amour ? Il nous a aimés dès l'éternité. « Considère, nous dit-il, que j'ai été le premier a t'aimer. Tu n'avais pas encore vu le jour, le monde lui-même n'existait pas, et moi je t'aimais déjà. Je t'aime du fait même que je suis ».

Comme Dieu savait que l'homme se laisse attirer par des bienfaits, il a voulu l'obliger à l'aimer par ses dons : « Ces filets, auxquels les hommes se laissent prendre, je veux les y attirer pour qu'ils m'aiment, car ce sont des liens d'amour. » Il lui a donné une âme dotée, à son image, de mémoire, d'intelligence et de volonté ; il lui a donné un corps pourvu d'organes sensibles ; c'est encore pour lui qu'il a créé le ciel et la terre avec tout ce qu'ils contiennent. C'est par amour de l'homme qu'il a créé tout cela, afin que toutes ces créatures soient au service de l'homme, et que l'homme lui donne son amour à cause de tant de bienfaits.

Mais il n'a pas voulu nous donner seulement ces belles créatures ; pour obtenir notre amour, il est allé jusqu'à se livrer lui-même tout entier à nous. Le Père éternel est allé jusqu'à nous donner son Fils unique. Nous voyant morts par suite du péché et privés de sa grâce, qu'a-t-il fait ? Emporté par son immense amour, ou plutôt, suivant la parole de l'Apôtre, par son trop grand amour pour nous, il a envoyé son Fils bien-aimé, afin qu'il satisfasse pour nous et nous rappelle à la vie que le péché nous avait enlevée.

En livrant son Fils, qu'il a sacrifié afin de nous pardonner, il nous a prodigué tous les biens ensemble : la grâce, la charité, le paradis ; car tous ces biens sont sans nul doute inférieurs à son Fils : Celui qui n'a pas refusé même son propre Fils, mais qui l'a livré pour nous tous, comment pourrait-il avec lui ne pas nous donner tout ?


R/blancDieu a tant aimé le monde,
blancqu'il a donné son Fils unique !

blancCe n'est pas nous qui avons aimé Dieu :
blanclui, le premier, nous a aimés.

blancSon Fils, son unique, il l'a offert
blancpour les péchés du monde entier.

blancÀ tous ceux qui croient au Christ,
blancil donne la vie éternelle.

Oraison

Seigneur qui ne cesse d'éveiller dans ton Église de nouveaux modèles de vertu, fais-nous suivre les exemples de saint Alphonse de Liguori, remplis-nous d'ardeur pour le salut de nos frères, et nous obtiendrons comme lui le bonheur du ciel.