logo de l'association épiscopale liturgique pour les pays francophones
A- A A+

Liturgie des Heures - Office des Lectures

Accueil » Lectures


18 avril 2015
Samedi, 2ème Semaine du Temps Pascal
[Couleur liturgique : Blanc]
de la férie

Couleur liturgique du jour : Blanc.

Couleur liturgique des ornements utilisés au temps de Noël et au temps pascal. On la retrouve aux fêtes de la dédicace, de la Vierge Marie, des anges, des pasteurs, des docteurs de l’Église, des saints et des saintes qui ne sont pas martyrs. Le blanc évoque la pureté, mais plus encore la Gloire divine et l’éclat de tout ce qui touche à Dieu. C’est la couleur de la résurrection.


  Cliquez pour en savoir plus.
  • > Aujourd'hui
  • > Dimanche prochain
  • > Autre date
Calendrier liturgique catholique romain.
Recevez chaque matin par email les lectures du jour :

Hymne : Comme nous allions rêvant Dieu

Comme nous allions rêvant Dieu

Comme nous allions rêvant Dieu,
Une voix venue du grand creux
Des fonds de l'Homme
Nous a surpris : Veillez ici,
Veillez et priez cette nuit
Qui entre toutes vous est bonne.

C'était au secret de nos cœurs,
Au tombeau vide du Seigneur,
La voix de l'Ange !
Elle ajouta : Que cherchez-vous ?
Le corps du Seigneur est chez vous,
Restez ses hommes de confiance !

Devant le caveau grand ouvert,
Retour du Seigneur des enfers,
Chantez son hymne !
Ce lieu profond, il est à Dieu !
Nul ne le sonde avec des yeux
Qui ne sont pas faits pour l'abîme.

Le Seigneur vous a précédés
Dans la mort qui vous obsédait,
Vos morts futures ;
Allez donc sans crainte à la vie !
Jésus vous a déjà ravi
Dans sa Passion vos sépultures.

Antienne

Toutes les promesses de Dieu s'accomplissent en Jésus Christ, alléluia.

Psaume : (105 - I)

1Rendez grâce au Seigneur : il est bon !
Éternel est son amour !
2Qui dira les hauts faits du Seigneur,
qui célébrera ses louanges ?
3Heureux qui pratique la justice,
qui observe le droit en tout temps !

4Souviens-toi de moi, Seigneur,
dans ta bienveillance pour ton peuple ;
toi qui le sauves, visite-moi :
5que je voie le bonheur de tes élus ;
que j'aie part à la joie de ton peuple,
à la fierté de ton héritage.


6Avec nos pères, nous avons péché,
nous avons failli et renié.
7En Égypte, nos pères ont méconnu tes miracles,
oublié l'abondance de tes grâces
et résisté au bord de la mer Rouge.
8Mais à cause de son nom, il les sauva,
pour que soit reconnue sa puissance.
9Il menace la mer Rouge, elle sèche ;
il les mène à travers les eaux comme au désert.
10Il les sauve des mains de l'oppresseur,
il les rachète aux mains de l'ennemi.

11Et les eaux recouvrent leurs adversaires :
pas un d'entre eux n'en réchappe.
12Alors ils croient à sa parole,
ils chantent sa louange.


Antienne

Psaume 105 - II

13Ils s'empressent d'oublier ce qu'il a fait,
sans attendre de connaître ses desseins.
14Ils se livrent à leur convoitise dans le désert ;
là, ils mettent Dieu à l'épreuve :
15et Dieu leur donne ce qu'ils ont réclamé,
mais ils trouvent ses dons dérisoires.

16Dans le camp ils sont jaloux de Moïse
et d'Aaron, le prêtre du Seigneur.
17La terre s'ouvre : elle avale Datan,
elle recouvre la bande d'Abiron ;
18un feu détruit cette bande,
les flammes dévorent ces méchants.

19A l'Horeb ils fabriquent un veau,
ils adorent un objet en métal :
20ils échangeaient ce qui était leur gloire
pour l'image d'un taureau, d'un ruminant.

21Ils oublient le Dieu qui les sauve,
qui a fait des prodiges en Égypte,
22des miracles au pays de Cham,
des actions terrifiantes sur la mer Rouge.

23Dieu a décidé de les détruire.
C'est alors que Moïse, son élu,
surgit sur la brèche, devant lui,
pour empêcher que sa fureur les extermine.


24Ils dédaignent une terre savoureuse,
ne voulant pas croire à sa parole ;
25ils récriminent sous leurs tentes
sans écouter la voix du Seigneur.

26Dieu lève la main contre eux,
jurant de les perdre au désert,
27de perdre leurs descendants chez les païens,
de les éparpiller sur la terre.

28Ils se donnent au Baal de Pégor,
ils communient aux repas des morts ;
29ils irritent Dieu par toutes ces pratiques :
un désastre s'abat sur eux.

30Mais Pinhas s'est levé en vengeur,
et le désastre s'arrête :
31son action est tenue pour juste
d'âge en âge et pour toujours.

32Ils provoquent Dieu aux eaux de Mériba,
ils amènent le malheur sur Moïse ;
33comme ils résistaient à son esprit,
ses lèvres ont parlé à la légère.


Psaume 105 - III

34Refusant de supprimer les peuples
que le Seigneur leur avait désignés,
35ils vont se mêler aux païens,
ils apprennent leur manière d'agir.

36Alors ils servent leurs idoles,
et pour eux c'est un piège :
37ils offrent leurs fils et leurs filles
en sacrifice aux démons.

38Ils versent le sang innocent,
le sang de leurs fils et de leurs filles
qu'ils sacrifient aux idoles de Canaan,
et la terre en est profanée.
39De telles pratiques les souillent ;
ils se prostituent par de telles actions.

40Et le Seigneur prend feu contre son peuple :
ses héritiers lui font horreur ;
41il les livre aux mains des païens :
leurs ennemis deviennent leurs maîtres ;
42ils sont opprimés par l'adversaire :
sa main s'appesantit sur eux.

43Tant de fois délivrés par Dieu,
ils s'obstinent dans leur idée, *
ils s'enfoncent dans leur faute.
44Et lui regarde leur détresse
quand il entend leurs cris.

45Il se souvient de son alliance avec eux ;
dans son amour fidèle, il se ravise :
46il leur donna de trouver grâce
devant ceux qui les tenaient captifs.


47Sauve-nous, Seigneur notre Dieu,
rassemble-nous du milieu des païens,
que nous rendions grâce à ton saint nom,
fiers de chanter ta louange !


48Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël,
depuis toujours et pour la suite des temps !
Et tout le peuple dira :
Amen ! Amen !
V/ Dieu nous a fait renaître, alléluia.
pour une vivante espérance, alléluia.

Lecture : Le Livre scellé et l'Agneau (Ap 5, 1-14)



ACTES DU CONCILE VATICAN II
La Liturgie

La Liturgie, actualisation du mystère pascal.

Dieu veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité, et souvent, dans le passé, il a parlé à nos pères par les prophètes sous des formes fragmentaires et variées. Lorsqu'est venue la plénitude des temps, Il a envoyé son Fils, le Verbe fait chair, consacré par l'onction du Saint-Esprit, pour annoncer la Bonne Nouvelle aux pauvres, pour guérir les cœurs brisés, comme « le médecin de la chair et de l'esprit », le médiateur entre Dieu et les hommes. Car c'est son humanité, dans l'unique Personne du Verbe, qui fut l'instrument de notre salut. C'est pourquoi, dans le Christ, « est apparue la parfaite rançon de notre réconciliation, et la plénitude du culte divin nous a été accordée. »

Cette œuvre de la rédemption des hommes et de la parfaite glorification de Dieu avait eu pour prélude les merveilles de Dieu dans le peuple de l'ancienne Alliance. Mais c'est le Christ qui l'a accomplie, principalement par le mystère pascal de sa bienheureuse passion, de sa résurrection du séjour des morts et de son ascension dans la gloire. Par lui, « en mourant, il a détruit notre mort, en ressuscitant, il nous a rendu la vie ». Car c'est du côté du Christ endormi sur la croix qu'est né « l'admirable sacrement de l'Église tout entière ».

C'est pourquoi, de même que le Christ avait été envoyé par le Père, ainsi lui-même envoya ses Apôtres, remplis de l'Esprit Saint. Ils devaient annoncer, en prêchant l'Évangile à toute créature, que le Fils de Dieu, par sa mort et sa résurrection, nous a délivrés du pouvoir de Satan ainsi que de la mort. Mais en outre, ils devaient exercer cette œuvre de salut qu'ils annonçaient, par le sacrifice et les sacrements autour desquels gravite toute la vie liturgique.

C'est ainsi que, par le baptême, les hommes sont greffés sur le mystère pascal : morts avec lui, ensevelis avec lui, ressuscités avec lui, ils reçoivent l'esprit d'adoption des fils par lequel nous crions vers le Père en l'appelant : Abba ! et ils deviennent ces vrais adorateurs que recherche le Père.

Semblablement, chaque fois qu'ils mangent la Cène du Seigneur, ils annoncent sa mort jusqu'à ce qu'il vienne. C'est pourquoi, le jour même de la Pentecôte, où l'Église apparut au monde, ceux qui accueillirent la parole de Pierre furent baptisés. Et ils étaient fidèles à écouter l'enseignement des Apôtres, à vivre en communion fraternelle, à rompre le pain et à participer aux prières. ~ Ils louaient Dieu et trouvaient un bon accueil auprès de tout le peuple.

Jamais, dans la suite, l'Église n'a omis de se réunir pour célébrer le mystère pascal, en lisant dans toute l'Écriture ce qui le concernait, en célébrant l'Eucharistie dans laquelle « sont rendus présents la victoire et le triomphe de sa mort » et, par là même, en rendant grâce à Dieu pour son don ineffable, dans le Christ Jésus, pour que soit chantée sa gloire.


Nous accueillons l'Esprit nouveau,
Le souffle d'allégresse,
Le don gratuit du Fils ressuscité,
Force des croyants.

Nous entonnons le chant nouveau,
Les hymnes de louange,
L'amen appris du Verbe tout-puissant,
Gloire des sauvés.

Oraison

Dieu qui as envoyé ton Fils pour nous sauver et pour faire de nous tes enfants d'adoption, regarde avec bonté ceux que tu aimes comme un père ; puisque nous croyons au Christ, accorde-nous la vraie liberté et la vie éternelle.