logo de l'association épiscopale liturgique pour les pays francophones
A- A A+

Actualité - Propositions du Synode des évêques sur la Parole de Dieu

Accueil » Actualités » Propositions du Synode des évêques sur la Parole de Dieu


Les Circuli Minores ont conclu leurs travaux par l'approbation des 55 propositions présentées au Saint-Père, lequel en a autorisé la publication dans une version italienne provisoire. C'est la seconde fois que Benoît XVI prend la décision d'informer le public des éléments destinés à la rédaction de l'Exhortation apostolique post-synodale.

La première partie du document, intitulé "La Parole de Dieu dans la foi de l'Eglise", comprend les propositions 3 à 33, qui soulignent la mission des pasteurs, d'éduquer les fidèles à mieux vivre leur rapport au Christ par la lecture et la méditation de l'Ecriture. Après avoir traité des relations entre Ancien et Nouveau Testament, le texte rappelle que les pauvres ont la priorité dans la diffusion de l'Evangile car s'ils ont besoin de pain, ils ont aussi besoin de paroles de vie. A propos du défi que pose la connaissance scientifique et des résultats paradoxaux obtenus en offusquant son message éthique, les Pères écrivent que les pasteurs doivent être sensibles à la loi naturelle et à sa capacité de former les consciences.

 
La seconde partie (propositions 14 à 37) traite de la "Parole de Dieu dans la vie de l'Eglise" et, à propos de la liturgie, les Pères proposent que la Bible occupe un lieu visible dans les églises et que la Parole de Dieu, clairement proclamée, soit placée au sommet de la communication. Concernant les homélies -un des thèmes les plus traités du Synode-, il faut insister sur le devoir de les préparer en profondeur, en tenant compte des lectures du jour, de ce qu'elles disent personnellement au prêtre et ce qu'elles doivent dire à la communauté en tenant compte de la situation concrète. De même, il faut promouvoir la Lectio Divina (lecture priante des Ecritures). Les Pères synodaux encouragent les laïcs dans leur travail de transmission de la foi et mettent l'accent sur le rôle indispensable de la femme dans ce service, surtout dans la famille, dans la catéchèse et pour le service des lectures. Ils précisent aussi que, bien que la célébration de la Parole est un des lieux privilégiés de rencontre avec le Christ, il faut éviter toute confusion avec la liturgie eucharistique. En plus de ces propositions, le Pape a suggéré de ne pas oublier dans l'exégèse les deux niveaux méthodologiques indiqués par la Constitution dogmatique Dei Verbum: l'historique et le théologique, puisque, a dit Benoît XVI au cours d'une intervention au Synode, "si l'herméneutique de la foi disparaît, l'herméneutique positiviste ou séculariste apparaît, selon laquelle le divin n'est pas dans l'histoire humaine".

La troisième et dernière partie concerne les propositions 38 à 54 sur "La Parole de Dieu dans la mission de l'Eglise". Il est fait état ici de la Parole de Dieu et de l'art liturgique ainsi que de la traduction et de la diffusion de la Bible. Il faut aussi souligner l'importance de tous les moyens de communication pour l'évangélisation et attirer l'attention sur le fait de la lecture fondamentaliste de la Bible et le phénomène des sectes. Les autres thèmes du chapitre sont le dialogue interreligieux, la promotion des pèlerinages et de l'étude des Ecritures sacrées en Terre sainte, le dialogue avec les juifs et les musulmans, et la relation entre la parole et la sauvegarde de la création. Les Pères synodaux demandent une intensification du dialogue interreligieux et insistent pour que "la liberté d'enseigner sa religion en privé et en public soit effectivement assurée à tous les croyants et que la liberté de conscience soit reconnue". Les prélats ont suggéré aux Conférences épiscopales de promouvoir des rencontres et dialogues avec les juifs. En plus du respect des musulmans, l'accent est mis sur "l'importance du respect pour la vie, des droits de l'homme et de la femme, ainsi que sur la distinction entre l'ordre social politique et l'ordre religieux dans la promotion de la justice et de la paix dans le monde. Les thèmes importants de ce dialogue seront la réciprocité et la liberté de conscience et de religion", est-il précisé. Dans la dernière proposition, dédiée à la Vierge Marie, modèle de foi de l'Eglise, une invitation est faite pour promouvoir parmi les fidèles la prière de l'Angélus et du rosaire.

Source : VIS